MEP Maison Européenne de Photographie.

Et si vous regardiez votre ville autrement ? Le contexte de la crise sanitaire nous a fait vivre différemment la relation à notre espace urbain. Fille de l’industrie, la photographie est depuis toujours profondément liée à la ville et à son essor. Dès son invention au 19ème siècle, les photographes n’ont eu de cesse de la représenter, jusqu’à en faire pour certains leur sujet de prédilection”.

La MEP lance un concours autour de la thématique « Ma Ville » et propose aux amateurs de photographie de prendre en photo leur ville en laissant libre cours à leur subjectivité et à les poster sur Instagram ou Facebook du 28 mars au 2 mai 2021. Intéressez-vous à votre tour aux liens entre photographie et ville. Prenez votre quartier en photo, emmenez-nous dans votre ville telle que vous la vivez !

Pour participer au concours:

Sur Instagram : publier sa photo en compte public avant le dimanche 2 mai 2021 avec #concoursmaville #mycitycontest et @mep.paris
Sur Facebook : publier sa photo en compte public avant le dimanche 2 mai 2021 avec #concoursmaville #mycitycontest et @mep.paris et envoyer la photo par mail à l’adresse web@mep-fr.org

A l’issue du concours, le jury, composé de Lise Sarfati, photographe et marraine du concours, Simon Baker, directeur de la MEP, Anaïs Viand, rédactrice en chef web Fisheye et Lucile Gouge, responsable de la communication de la MEP, sélectionnera six photographies qui seront partagées sur les réseaux sociaux de la MEP.

Un grand gagnant sera ensuite désigné par le vote des followers de la MEP.

Marraine du concours, Lise Sarfati. Lise Sarfati’s work exists at the edge of real­ity and fic­tion. Merging por­trai­ture, snap­shot and arranged tableau, her images con­jure richly lay­ered worlds often cen­tered on spe­cific ​char­ac­ters”, which avoid any fixed nar­ra­tives and allow view­ers to inhabit a space of mul­ti­ple inter­pre­ta­tions. Born in Oran, Algeria (French), Sarfati grad­u­ated with an MA. in Russian Studies from the Sorbonne in 1979. From 1989 to 1998, she lived in Russia, cap­tur­ing the atmos­phere of a coun­try in tran­si­tion. Her images of urban ruins and char­ac­ters in inte­rior spaces led to her first major body of work, Acta Est (2000) pub­lished by Phaidon. The series’ poetic approach set itself apart from the cat­e­gory of pho­to­jour­nal­ism and laid the ground­work for Sarfati’s later inter­est on the lives of young peo­ple.

Sarfati’s work has met inter­na­tional crit­i­cal acclaim and is held in major pub­lic and pri­vate col­lec­tions, includ­ing the Centre Pompidou, Paris